Union Musicale Wattrelosienne

Les Clarinettes

La clarinette est un instrument de musique transpositeur (à l'exception de celle en Ut) : ce qui signifie que le "la" de la clarinette ne correspond pas à celui du piano, et que par conséquent la clarinette devra transposer : par exemple, dans la clarinette droite en si bémol, le do de la clarinette correspond au Si bémol du piano, ce qui créer un décalage.

La famille des clarinettes couvre les besoins de l'orchestre du plus grave à l'aigu.

Des clarinettes de différentes hauteurs et de différents timbres apparaissent avec les besoins de l'orchestre. En concert, la famille des clarinettes couvre presque toute son étendue. Mais la clarinette est aussi un excellent instrument soliste. La plus utilisée, est celle en Si bémol.

La plus grave de toutes les clarinettes est  la contrebasse en Si bémol (considérée comme le grand père de la famille). Avec ses deux mètres de long, elle permet des sonorités très profondes, telles des résonnances de grandes orgues. Ravel, Wagner ou encore Stravinsky l'utilisent dans leurs oeuvres.

La clarinette contre alto en Mi bémol présente d'impressionnants sons graves amples et sensuels.

La clarinette basse en Si bémol est la plus courante et la plus utilisée chez les compositeurs de toute époque : Verdi, Wagner ou encore dans la musique contemporaine et Jazz.

La clarinette alto en Mi bémol est connue pour sa sonorité sombre. Elle est utilisée pour les petits ensembles (orchestres de chambre par exemple).

La clarinette Cor de Basset a été inventée vers 1770. Sa sonorité caressante, proche de celle d'une voix a incité MOZART à l'utiliser dans son "Concerto pour clarinette", et bien sûr dans son grandiose "Requiem".

La clarinette en La est à peine plus longue que la clarinette en Si bémol. C'est un instrument de musique utilisé pour la musique de chambre et dans l'orchestre, pour son timbre magnifique, chaud et profond.

La clarinette en Si bémol est de loin l'instrument de musique le plus utilisé par tous les clarinettistes. Elle s'est très vite imposée dans le domaine de la musique classique, contemporaine et Jazz. Un immense répertoire a été composé pour cette clarinette.

La clarinette en Ut (Do) est la seule qui n'a pas besoin d'être transposée. Elle présente donc un côté pratique pour le musicien. Elle reste peu utilisée devant le succés de la clarinette en Si bémol, La et Basse.

La clarinette en Mi Bémol (clarinette piccolo) est utilisée dans les orchestres d'harmonie principalement. La clarinette piccolo apparait régulièrement à la fin du 19ème siècle dans l'orchestre symphonique. Les compositeurs apprécient son timbre particulier très aigu. Berlioz l'a utilisée de façon singulière et caricaturale dans sa "Symphonie Fantastique". N'oublions pas que la clarinette piccolo est celle du "Boléro" de Maurice RAVEL.